accueil
aller à page
CANTIQUES textes
introduction de Gérard de Sorval
LE VOILE
je ne sais rien de toi et j'ose te nommer
qui es-tu toi que j'invoque, toi que j'espère
et que suis-je pour prétendre te dire ?
Tu es clément et miséricordieux et tu sais toute chose ;
tu es cette paix sans laquelle les êtres ne sauraient subsister,
tu veilles sur toute la création et ta compassion infinie nous rassemble,
0 Tout-Puissant

Tu es aussi et surtout le Cach qui veut se rvler au c?ur de mon c?ur
par delà les noms les formes et moi-même tu m'invites au désert,
là où mon chant d'homme, un jour, se taira aux rives de la nuit
pour entendre dans le secret qu'il n'y a de dieu que Dieu.

RÉSURRECTION

O Croix, tu as réuni et aimé les puissances de tous les univers
et embrassé même le séjour des morts,
lieu si mystérieux à moi qui suis ici.

Que fallait-il là-bas aussi rassembler ?
Vivre après la mort était-il pénible, long, plein d'écueils ?
As-tu rendu léger le joug de nos existences défuntes ?
Qu'as-tu dit à ceux qui n'étaient plus ?
Serait-ce que mourir après toi soit différent d'hier
et que l'antique malédiction des existences sans nombre soit levée ?

0 Croix, tu as fait belle la mort qui me rend à ta Vie,
Seigneur écoute ma vie qui attend ton repos.
aller au texte